La chambre des visiteurs

rouen normandie
La chambre des visiteurs Portrait de jeune homme

Portrait de jeune homme

« On coupe court ? »

Pas de tableau Pinterest ou de magazines de coiffure ? Pas grave ! Aux 16e et 17e siècle, l’inspiration pour des cheveux courts et bouclés nous vient des statues antiques des empereurs romains. Et vous, plutôt Auguste ou Néron ?

Ottavio Leoni
Portrait de jeune homme
1ere décennie du 17e siècle
Pierre noire, sanguine et craie blanche sur papier autrefois bleu, aujourd’hui brun
23 x 16,6 cm
AG 1868.5.108

La chambre des visiteurs Figure érotique

Figure érotique

« Kamasutra »

Cette figurine érotique n’était pas destinée à un cours d’éducation sexuelle, mais à être offerte à une divinité pour qu’elle exauce un souhait de fertilité humaine, animale ou agricole… ou en remerciement de l’accomplissement de ce vœu.

Figure érotique
Egypte romaine
AEg.264

La chambre des visiteurs Râpe à tabac surmontée d’un chien de chasse

Râpe à tabac surmontée d’un chien de chasse

Le chien de chasse décorant cette râpe à tabac rappelle que la tabagie reste longtemps un privilège masculin. Paradoxalement, fumer devient, dès le milieu du 19e siècle, un acte féministe et une preuve de modernité. À cette époque, fumer est pour une femme le privilège d’une classe sociale cultivée et aisée, un symbole d’appartenance et d’émancipation, un phénomène élitiste et transgressif.

Râpe à tabac surmontée d’un chien de chasse
19e siècle (?)
Fer
6 x 3.4 x 3.9 cm
LS.2009.0.191

La chambre des visiteurs diadème Peigne

Diadème-peigne

« Peigne de Miss »

Ai-je coiffé Miss France ? Je suis trop ancien pour cela. Objet de parure, j’ai probablement orné bien des coiffures avec mon motif floral symétrique et participé à des mondanités en chef. Suis-je assez désirable pour vous ? Inclinez-vous…

Diadème-peigne
19e siècle
Métal doré, pierres
15,3 x 19 x 4,2 cm
OA.1945.2.1259

La chambre des visiteurs Esquisse pour un portrait de Marin Marais

Esquisse pour un portrait de Marin Marais

« Visage flou… mais perruque « waouh ! » »

L’expression « drôle de binette » viendrait de Benoît Binet, le perruquier de Louis XIV. Il fabriquait des perruques hautes et retombantes : « les binettes », dont l’extravagance a fini par désigner une expression étrange ou ingrate du visage.

André Bouys
Esquisse pour un portrait de Marin Marais
Vers 1704
Huile sur papier
H. 20,4 ; L. 15,5 cm
Inv. AG 1975.4.107

La chambre des visiteurs Cardeuse de laine à Bou Saada

Cardeuse de laine à Bou Saada

Le cardage consiste à démêler et aérer les fibres textiles sur un peigne à longues dents pour qu’elles puissent être ensuite filées.  Avant l’industrialisation, cette étape de production du textile représentait un travail long et ennuyeux, un poil barbant voire à s’arracher les cheveux…

Gustave Achille Guillaumet, Cardeuse de laine à Bou Saada
1887
Huile sur toile
73 x 54 cm (encadré)
Inv. 1888.2